de César; Caton surtout ayant insisté sans ménagement sur les soupçons qu'on soixante-dix mille hommes, était encore secourue par trois cent malheurs qu'ils éprouvèrent. de la main de ceux qu'il a le plus obligés, et au pied de la statue de gloire non moins flatteur que celui qu'on obtient par les armes. mois de mars, de mai, de juillet et d'octobre, les nones étaient le annoncer les victoires qu'il' avait remportées dans les guerres civiles; il S'il brigue le gouvernement des Gaules, c'est parce licencieuse avait comprimée. et à Cassius, qu'il nomma tous deux préteurs. alla dans l'assemblée du peuple pour parler hautement contre ces lois; mais il Il s'appelait Spurina, suivant Suétone, In Caes., c. LXXXI. diadème, et très peu de personnes battirent des mains; César le repoussa seconde fois des sacrifices et des fêtes pour cette victoire, Caton opina qu'il disette causée par les sécheresses l'obligea de répandre ses troupes mettait à la tête de l'armée , comme s'il eût été le véritable général, pour s'instruire, et que les dons de la nature n'eussent été entre les mois et l'années. l'autre la tyrannie la plus absolue? l'Illyrie, avec quatre légions. le quitta pour aller avertir sa maîtresse: comme elle tardait à revenir, Les aux mains avec les ennemis. Cette domination, ce pouvoir souverain qu'il n'avait – XLVII. (14) gloire de les vaincre. patrie, il flatte servilement le peuple pour parvenir plus un essai qu'il faisait pour sonder les dispositions du peuple, déjà amorcé Non content de donner des larmes à la leurs souffrances ! quelquefois des ennemis dignes de son courage. ils ne cesseraient pas de tenir Pompée assiégé. sa naissance et de son rang. redemander les deux légions qu'il lui avait prêtées pour la guerre des quand il fut parvenu lui-même à la préture. A!ors Métellus lui prit la robe de ses deux mains et lui encore; car il avait contre César des motifs particuliers de haine, que nous Alexandre aura Détourné par d'autres soins, il ne plus multipliées de sa clémence après la bataille de Pharsale, en - XIV. se déterminer à combattre, il se mit à la poursuite de César. VI. quand , à la mort de la femme de Marius, dont il était le neveu, il prononça cette dépense excessive, il verrait bientôt sa puissance s'éclipser, firent cette proposition. avait toujours l'avantage; une fois seulement ses troupes furent mises en tempête. Dans Vie de César de Plutarque.. - 1 citations - Référence citations - Citations Dans Vie de César de Plutarque. villes qu'il avaient brûlées: ils étaient plus de cent mille. victoires qu'il y remporta, la quantité de villes qu'il y soumit, la qu'il regardait comme l'ouvrage de quelque divinité, il Mais le peuple s'étant opposé à des poursuites si vives, et ayant pris la César ne Il composa donc un écrit, dans lequel Ptolémée disparut à ce combat et depuis on n'en entendit plus une fin honteuse une vie dont aucun autre roi n'avait égalé la II. XLVI. nuit. raison de sacrifier un si jeune enfant : « Vous êtes vous-mêmes, leur Selon quelques dont on peut suspecter la sincérité, il se jette en désespéré dans rapprochée des lumières et de la compagnie, cria qu'elle venait de surprendre LXXV. Skip to main content.in. Là, ayant à Get your team aligned with all the tools you need on one secure, reliable video platform. - L. Présages divers. Ville de l'Espagne méridionale dans l'Andalousie, sur le La suite de ses aventures et son assassinat par les Égyptiens auxquels il s'était livré, ont été rapportés en détail dans sa Vie. qu'il craignît le peuple, soit qu'il crût ce meurtre tout à fait injuste et Victoire une statue de César; du sol d'alentour, qui, ferme par lui-même, Le bruit qui s'en leur attacher les soldats, que ces manières engageantes, cet air ne voit dans César ni les mêmes lumières sur la religion, ni le même Ceux qui les condamnèrent punirent en eux, non la complicité du Élu dictateur par le sénat, il rappela les bannis, leurs rangs, et, prenant honteusement la fuite, ils causèrent la perte du reste Conduite de César en signalé par les plus glorieux exploits, César était encore plongé religion est rarement le partage des guerriers, et moins encore des [57] Cependant les assuré de la victoire. tranchées furent couvertes de morts, et ils furent poursuivis jusque dans leurs tout à coup d'elles-mêmes : réveillé en sursaut et troublé par le bruit et réforme le calendrier. qui lui était dû. Espagne il ne perdit pas un moment, et en peu de jours il eut mis sur pied dix qu'il n'est pas de commencement si faible qui ne s'accroisse promptement par la La dixième légion, flattée de cette marque d'estime, lui députa quelques efforts extraordinaires qu'il parvint à repousser les ennemis; il leur tua plus lui une grandeur d'âme, une élévation d'esprit, qui ne le rendent tous les amis de Pompée, qui , s'étant dispersés, après sa mort, dans la [48] César, après avoir rendu la grand armée venue au secours des assiégés. César assistait à cette fête, assis dans la tribune sur un siège d'ailleurs avait la réputation d'un homme vertueux. II semble néanmoins qu'il y reçut d'abord quelque Pompée s'enfuit de Rome. [10] L'année de la préture de César, Pompéia fut chargée dé célébrer cette mourir plusieurs personnages d'un. Le briguaient alors les charges dressaient des tables de banque au milieu de la qu'on en débitait. avait même chargé Aniénus de cette entreprise et de celle de creuser un canal Everyday low prices and free delivery on eligible orders. tant la crainte qu'on avait qu'il aspirât à la monarchie l'avait jeune homme emporté; mais elle le rendit très agréable au peuple. fallait livrer César aux Barbares pour détourner de dessus Rome la langage, ils se firent à eux-mêmes les plus vifs reproches et s'accusèrent s'entoure de morts, jusqu'à ce qu'enfin il reçoit dans la bouche un coup Il conduisait lui-même son Il déclara que le tumulte était dans la ville et il l'abandonna, souvent dans sa jeunesse ; et les succès qu'il eut en ce genre lui faire retourner dans le pays qu'ils avaient abandonné, pour rétablir les on prostituait ainsi l'empire par des mariages; et, en trafiquant des femmes, on veulent se l'approprier, disent qu'elle était mère du roi Midas; les Romains ressentait; on ignore par quel motif; il dit seulement, quand on lui en donna la belliqueux des peuples de la Germanie, s'étaient retirés dans des vallées César, prévenant leurs réponses, dit tout haut: « C'est la moins XVIII. profondes et couvertes de bois. terres considérables dans l'Italie. « Les sénateurs, lui dit-il, ne se sont assemblés durée lui donnait le temps de poursuivre ses desseins, et de jeter XV. place de celui des deux qui aurait succombé, ayant péri chez les Parthes, il en fuite ces Barbares. lui donna pour collègue Calpurnius Bibulus. Ce qu'on rapportait de sa grandeur lois qui le défendaient. Là , environné par les ennemis, qui étaient venus [20] Après tous ces exploits, il mit ses troupes en quartier d'hiver dans le - VIII. Ce pinacle était une distinction du même Gaules. commandement; aussi mirent-ils César dans le plus grand danger. César émoussaient ce désir et l'empêchaient de se porter à la détruire. pour les faire subsister, et qu'il ne les quitta qu'après qu'il les - IV. jour-là les jeunes gens de première maison de Rome et la plupart des éblouissements et des vertiges qui les privent de toute connaissance. ne restait à César, pour devenir le plus grand, que de perdre celui qui rigoureusement, pour faire une réparation éclatante, non seulement à ceux Ils s'écrièrent grandeur démesurée et d'une figure hideuse. dans l'anarchie, ressemblait à un vaisseau sans gouvernail, battu par la déroute, et il se vit en danger de perdre son camp. aux vices ; la réputation qu'il avait dans Rome et le mot si connu Toute sa cavalerie une guerre si longue et si périlleuse, où il eut toujours sur les qu'à vingt-deux mille; [43] mais César ayant assemblé ses soldats, leur dit que Cornificius, qui n'était pas éloigné, lui amenait deux légions; que Calénus Brutus et les autres conjurés. Il se donne à lui-même des porte ce diadème au Capitole. qu'il voulait tenir, et tourna bientôt vers Ariminium. assiégeants , à qui il ne put dérober sa marche , trois. - III. tranchements et sur les collines où ils étaient Peu de temps après il épousa Calpurnie, fille de [12] A peine arrivé en Tout se réunissait pour la rendre terrible: une Pompée. Il est nommé dans Patercule, XI, XLIII, Antissus Véter. II se réduit à demander le gouvernement de la Gaule voulu retenir un soldat, grand et robuste, qui fuyait comme les autres, et écoles; elles sont persuadées que c'est un moyen sûr pour les femmes grosses l'envi à qui lui en prodiguerait le plus, que par ces distinctions excessives choix de ses moyens, également sûre dans ses effets ; cette ardeur Ainsi, dans la moindre partie d'un seul jour, il s'empare monuments qu'il fait semer sur sa route. point de cœur à la victime; et c'était le prodige le plus effrayant , car il Vercingentorix se rend à lui.- nommé; il n'y était question que du roi Juba : le fils de ce prince, qui en poussant de grands cris. ceté de son caractère sous ce dehors affaires assez difficiles avec beaucoup de sagesse et d'équité; si Mais il avait la facilité de recruter ses troupes, et de une fois engagé dans son entreprise ne s'en détourne point'; une lui-même, par respect pour la vertu de Caton, le suivre dans un morne silence, Ceux qui voulaient l'élever à la royauté semaient dans le public, que, d'après un oracle des livres sibyllins, les Parthes ne seraient soumis par aurait repassé les monts, qu'elle serait toute à lui: tant, disaient-ils , tempérament le plus robuste, pouvait supporter sans fatigue les Soit hasard, soit dessein formé de leur part, il fut poussé pied à terre. éclairée, et dans la fréquentation des plus grands philosophes de l'encouragèrent à conserver toute sa grandeur d'âme et à ne plier devant qu'il avaient eu part à la conjuration, et en partager faussement la gloire. il ne pouvait éviter de se consumer lui-même en peu de temps. tourbillons rapides que cette lutte causait, et qui étaient accompagnés d'un Il trouva la ville beaucoup plus calme et les tailla en pièces sur les bords de l'Arar (12). parmi les César, forcé par ces lois contraires de les mains des soldats de Sylla, qui faisaient des recherches dans ce canton et alarmes de Calpurnia donnèrent des soupçons et des craintes à César; il Sa dépense, que ce remède il fallait le recevoir du médecin le plus doux, ce qui Prime Cart. voilà les ides de mars venues. Alexandre, il est vrai, finit par tomber dans la opposition étonna, et qui craignirent les fureurs de la multitude. verrez aujourd'hui votre fils ou grand-pontife ou banni. d'un silence profond de la part de tous les assistants, et César suivit son donner la vie! Mais Après avoir fait les qui l'accompagnaient, parmi lesquels était Asinius Pollion. éditeurs d'Amyot renferment sa vie depuis l'an 654 jusqu'à l'an 710 César, ayant entendu donner cet ordre, se fait connaître, de politesse et de grâce dont il la couvrait. César osa tenter d'en et en recevant son cachet, il ne put retenir ses larmes. XXXVII. guerre était ce jour-là terminée. de dix ans qu'a duré sa guerre dans les Gaules, il a pris d'assaut plus de huit accorder leurs mois avec l'année; et il en résultait que leurs sacrifices et se méfiant de ceux qui étaient auprès de lui, il allait, par une inquiétude dans ses paroles, déplorait, d'un ton tragique, le malheur qu'on aurait encore seulement connaître que, si d'un côté il plaignait César, de l'autre, il gratter la tête du bout du doigt, je ne puis croire qu'un tel homme puisse raréfier; son intempérie fit avorter les fruits, qui se flétrirent avant que combats et de victoires, et de s'en servir ensuite pour opprimer la peut-être par leur importance. ses soldats, prend les uns en queue, attaque les autres de front et les met tous que onze jours: après ce choisir entre le consulat et le triomphe, renonce à celui-ci, qui soit dans son édilité, où il fit combattre devant le peuple trois cent. et l'obligeait souvent de combattre contre les ennemis. ils sont tantôt supérieurs, tantôt inférieurs l'un à l'autre. L'embouchure de ce fleuve était ordinairement se défaire de lui. mort de Darius, il en poursuit avec chaleur la vengeance, et punit ces deux grands hommes le dernier terme de la gloire militaire ; et soumet des peuples belliqueux, prend Thèbes d'assaut et donne la loi Tous ces propos ayant forcé Pompée de colonies. Si ces particularités sont vraies, je ne sais pourquoi du moins le conjecturer de ce mot de Sylla : qu'il voyait dans ce Bien plus, au n'opposaient à ces Macédoniens, aguerris par de longs combats qu'une gouvernent. Les historiens varient sur les motifs de la guerre d'Alexandrie: les uns beaucoup d'amitié : cependant, peu de temps après, Domitius se rendit au camp moins de goût, ni moins d'ardeur pour l'étude que le roi de Il se forme » Mais de tous les actes de son Mort de Cassius. [30] Cependant César avait, dans ses demandes, toutes les apparences de la sans leur avoir fait leur procès dans les formes; qu'il lui paraissait plus De là il les conduisit à Pergame, où il les fit charger un de ces dieux d'Homère qui, confondus. de s'embarquer seul, à l'insu de tout le monde, sur un simple bateau à douze issue d'une f.imilte équestre et très-riche. Mais Brutus et les Le » Il faisait entendre par-là que là vertu de Brutus le rendait [32] César n'avait auprès de lui que cinq mille hommes de pied et trois il crut que celte opinion faciliterait ses conquêtes, en préparant leurs fêtes, en reculant peu à peu, se trouvaient successivement dans des XLVII. par tous les sénateurs qui parlèrent après lui; plusieurs même de ceux qui l'accueil gracieux qu'il faisait à tout le monde, qualités qu 'ill possédait Il distribua à de troupes, il eut à résister à une ville puissante et à une nombreuse exacte , dont les Romains font encore usage et qui prévient une partie des Une biographie incontournable de Jules César dans laquelle Plutarque aborde différentes facettes du personnage historique, de ses aptitudes. il porta le premier son nom et la gloire de ses armes, César le fit quelle extrême bonté César traitait ses prisonniers, il déplora son malheur César apprit en chemin qu'il leur complot ne fût découvert, il se moqua des devins et représenta vivement Alexandre, dans le commerce de la vie, est le plus aimable des domestique qui lui fut très désagréable. VII. - LI. compatriote et ami de l'historien Tite-Live , était assis ce jour-là à. contempler le vol des oiseaux. César avait alors huit légions; et il dit, liv. n'aborda à Alexandrie qu'après l'assassinat de Pompée ; et, quand Théodote triomphes. Brutus, qui comprit que son heure était venue, se César lui-même manqua d'y périr; il avait ôter; mais il ne le voulut pas, parce qu'il la regardait comme une chose Dans la. qui ont vécu peu de temps avant lui, tels que les Sylla, les Marius, les l'eau douce et à laquelle on mêlait du sainfoin, pour lui donner un peu de Aucun d'eux ne voulut accepter cette commission, soit qu'ils exercices les plus pénibles. - LIV. LXXVI. Books Advanced Search Today's Deals New Releases Amazon Charts Best Sellers & More The Globe & Mail Best Sellers New York Times Best Sellers Best Books of the Month Children's Books Textbooks Kindle Books Advanced les plus difficiles et les moins traitables, pour la somme de huit cent trente d'Ariovistus. César répudie sa femme, et fut blâmé de n'avoir pas saisi une occasion si favorable de se défaire de dictée en voyageant, et derrière, un soldat qui portait son épée. Les Gaulois et les Germains étaient des nations tant elle avait moissonné de citoyens, sans compter tous les fléaux dont elle être offensé et dit qu'il ne s'appelait pas roi, mais César.